Comment déguster un vin ?

comment déguster le vin ?

Déguster un vin et le décrire n’est pas une chose facile ! C’est avant tout l’art de retranscrire son ressenti et les sensations qui sont procurées par les arômes ou encore les textures. La dégustation est donc plutôt subjective et personnelle dans le sens où elle se fie à notre propre expérience. En effet, ce n’est pas parce que votre ami trouvera que le vin a un goût de figue que vous serez forcément d’accord avec lui. L’essentiel est de savoir vous exprimer sur les raisons pour lesquelles vous aimez un vin ou non. Avec une régularité dans la pratique de la dégustation, vous arriverez à affiner votre palais, vos sens ainsi que votre vocabulaire pour devenir un véritable expert de la dégustation !

 

Se mettre dans de bonnes conditions

 

Une dégustation sollicite nos sens. En effet, pour déguster un vin nous avons besoin de nos yeux de notre nez, et de notre bouche. Si vous avez le nez bouché à cause d’un coup de froid par exemple, nous ne vous conseillons pas d’organiser une soirée dégustation. De même, il est connu que certains aliments peuvent altérer le goût perçu. En particulier, les aliments au goût très prononcé. Ainsi, il n’est pas conseillé de boire du café avant une dégustation. Le meilleur moment pour déguster un vin est avant le repas du midi ou le repas du soir. C’est le moment où les sens sont particulièrement en éveil.

Afin d’optimiser ce moment, installez-vous dans un endroit bien éclairé, tempéré, et de préférence un endroit sans odeur. Pour la forme des verres nous vous conseillons de choisir des verres en forme de tulipe. Cette forme permet aux arômes du vin de se développer facilement grâce à son ouverture qui prodigue un bon contact avec l’air. La partie haute, plus réduite enfermera ces arômes afin que vous puissiez pleinement en profiter. Afin de maximiser tous ses arômes nous vous conseillons de remplir le verre de vin jusqu’à la partie la plus évasée pour permettre le contact avec l’air. Tenez constamment votre verre par le pied. Dans le cas contraire, votre main risque de chauffer le vin qui se trouve dedans.

Doit-on carafer un vin ? 

 

En règle générale, on conseille de carafer des vins jeunes pour les aérer et ainsi décupler les arômes. Le moment idéal est de le carafer une heure avant d’être servi, c’est à ce moment là que le vin sera le mieux. Évitez en revanche de mettre en carafe des millésimes trop vieux. En effet, le contact avec l’oxygène risque de détruire tout ses arômes. 

Dégustez à la bonne température 

 

La température idéale de service d’un vin doit se situer, pour un vin blanc, entre 7 et 12 degrés et, pour un vin rouge entre 14 et 19 degrés. De manière globale, préférez servir un vin légèrement plus froid que plus chaud. La raison est que le vin se réchauffe assez rapidement dans le verre. 

L’ordre de dégustation 

 

On entend souvent qu’il est coutume de servir les vins jeunes avant les vins vieux ou encore, de servir les vins blancs avant les vins rouges. Ces logiques fonctionnent certes, mais ne sont pas forcément à suivre au pied de la lettre. En effet, vous pouvez tout à fait servir un vin blanc en fin de repas avec du fromage après avoir bu du rouge avec une viande par exemple. 

Le mieux est d’établir l’ordre de dégustation des vins selon leur corpulence et leur puissance. Préférez boire des vins vifs et frais au début d’un repas. Puis, montez crescendo en puissance et terminez sur des vins liquoreux. 

Les étapes de la dégustation 

 

Pour apprendre à déguster un vin, il faut passer par trois étapes clefs faisant appel à nos sens: la vue, le nez et la bouche. Mais dit donc, ce ne serait pas le logo Domaine du Goût ? 

La Vue  

Notre vue nous permet d’analyser la robe du vin, c’est-à-dire la couleur de celui-ci. La robe peut nous donner des indications sur l’âge du vin ou encore sa corpulence. Elle peut être pâle, moyenne ou encore intense. Sachez que la robe évolue avec le temps. 

Pour les vins rouges, une robe dans les tons violet indique qu’il s’agit d’un vin jeune. Un vin qui sera âgé aura quant à lui des tons bruns.  Les différentes robe d’un rouge allant de violet, rubis, grenat à brun. 

Concernant les vins blancs, s’il s’agit d’un vin jeune celui-ci présentera des reflets vert et sera très clair. Un vin blanc âgé lui deviendra plus ambré et plus foncé. Les robes d’un vin blanc sont citron, or, ambré et brun. 

Enfin, pour les vins rosé, un vin violacé signifie qu’il est jeune, s’il est orangé alors c’est qu’il âgé. 

Afin d’analyser correctement la robe d’un vin, il faut l’incliner sur une surface blanche et se fier au reflets qu’il présente. 

Le Nez

L’analyse du nez s’effectue en deux temps. Le premier nez, avec lequel on va sentir le vin sans l’avoir aéré au préalable autrement dit sans avoir bougé le verre. C’est grâce à ce nez peu puissant que l’on va repérer les défauts d’un vin comme par exemple l’odeur du bouchon.

Vient ensuite, le second nez. On aère le vin en le faisant légèrement tourner dans le verre afin qu’il s’ouvre. Les arômes sont alors optimisés grâce à l’aération.

Il existe trois familles d’arômes dans un vin :

  • Les primaires : issus du cépage auquel appartient le vin.
  • Les secondaires : ils proviennent de la fermentation.
  • Les tertiaires :  ils proviennent de l’élevage, en fût par exemple. C’est cette élevage qui va donner les arômes grillés ou épicés.

N’hésitez pas à sentir votre vin plusieurs fois afin de percevoir tous les arômes et les nouveaux arômes qui pourraient apparaître avec le temps et le contact avec l’air. Si vous arrivez à déterminer plusieurs arômes votre vin sera « ouvert » sinon c’est qu’il est « fermé ».

Dans un premier temps, ne vous précipitez pas à trouver des arômes précis mais plutôt des familles. Est-ce que votre vin est floral ? Fruité (fruits rouges, verts, agrumes) ? Épicé (vanillé, cannelle) ? Minéral ?

Faîtes-vous ensuite votre propre idée selon vos ressentis !

La Bouche

Elle est sans nul doute l’étape la plus importante de la dégustation d’un vin.

Pour cette étape, il est important de bien faire tourner le vin dans sa bouche afin de décrypter toutes ses saveurs. En effet, notre langue est constituée de telle manière que les capteurs pour l’amertume, l’acidité, ou encore le sucré ne se situent pas aux mêmes endroits ! Afin de déguster encore mieux le vin il est conseiller d’aspirer un petit peu d’air en même temps que votre gorgée de vin afin de l’aérer et de décupler ses arômes. L’analyse en bouche du vin se fait en 3 étapes, on distinguera alors :

  • L’attaque : la première perception en bouche, qui permet de juger de la puissance d’un vin. Est-elle souple ? Franche ?
  • Le milieu de bouche: c’est le moment où les saveurs du vin se déploient, les tanins pour les rouges, l’acidité pour les blancs.
  • La finale : la note finale laissé par le vin, combien de temps le vin reste-il en bouche, vers quelles saveurs tend-il à évoluer ?

On peut reconnaître par exemple un grand vin à sa capacité à rester longtemps en bouche et à évoluer dans les saveurs qu’il apporte même une fois avalé.

Testez-Vous !

Si ces petits conseils de dégustation vous ont plu n’hésitez pas à commander notre box vin. Ainsi dégustez trois vins différents sélectionnés avec soin par notre sommelier Thierry Dorge. Le plus de cette dégustation ? Recevez trois bouteilles de votre vin préféré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *